img

Revêtement en coton

Le coton est une fibre textile naturelle au même titre que la laine, la soie ou le lin. Sa production constitue l’une des productions de fibre textile les plus importantes au monde. Cette fibre utilisée partout sur la terre est réputée pour être présente dans nos vêtements, mais elle l’est aussi et surtout dans nos intérieurs…

coton-article-blog

Histoire du coton

De la fleur à « l’or blanc »

Le coton est la fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier, un arbuste de la famille des Malvacées originaire d’Inde.

Les fragments de coton les plus anciens ont été retrouvés au Mexique. Ils ont aujourd’hui presque 7000 ans. Les textes anciens évoquent la culture du cotonnier en Inde depuis plus de 3 000 ans. Hérodote, en 445 avant J.C., mentionne également à propos de l’Inde « des arbres poussant à l’état sauvage, dont le fruit est une laine meilleure et plus belle que celle des moutons. Les indiens tissent des vêtements avec cette laine d’arbre ».

Le coton a contribué au développement de la mondialisation par sa commercialisation internationale et lors de la révolution industrielle :

  • L’industrie cotonnière ne se développa en Europe qu’au XIVème siècle ; son commerce était florissant à Bruges et Gand ainsi qu’à Barcelone;
  • Au XVIème siècle, la France et l’Angleterre rivalisaient dans ce commerce. La Compagnie Française des Indes fut fondée en 1664 par le gouvernement. Elle importait des « fleurs indiennes » très prisées pour la décoration intérieure puis pour les vêtements;
  • A la fin du XVIIIème siècle, les mousselines blanches et brodées étaient fort à la mode;
  • En Amérique, les premières cultures se firent en Virginie au début du XVIIème siècle, puis cette culture s’étendit rapidement à d’autres états.
cotton-champs-etats-unis
Champs de coton aux États-Unis

 

A noter : Jusqu’au XVIIIème siècle, toutes les opérations étaient faites à la main grâce à l’abondante main d’oeuvre bon marché fournie par l’esclavage des noirs. Gospel, blues et jazz sont nés dans les champs de coton. Le coton est alors un produit de luxe, en Europe, environ 78 % des étoffes sont alors en laine, 18 % en lin et 4% en coton. Les cotonnades furent les premiers tissus imprimés.

 

La fabrication des fils de coton

Le cotonnier bourgeonne, porte des fruits et des fleurs en même temps. La récolte dure donc plusieurs mois.

Étape 1 : Une fois les capsules du cotonnier récoltées, la fibre et la graine doivent être séparées. Cette étape s’appelle l’égrenage. Jadis effectuée à la main, cette opération est mécanisée à la fin de XVIIIème siècle. Les fibres de coton subissent ensuite un premier battage – destiné à retirer une partie des poussières et des corps étrangers – et un triage. Elles sont enfin pressées en balles pour être plus faciles à transporter vers les ateliers de filature. Chaque balle pèse environ 230 kilogrammes.

fabrication-coton-picker
Culture industrielle du Coton

 

Étape 2 :La filature est l’opération qui consiste à transformer le coton brut en fil. Les balles sont ouvertes et battues dans une nettoyeuse-batteuse pour retirer les corps étrangers contenus dans le coton. Intervient alors le cardage, qui consiste à séparer les fibres les unes des autres, à les peigner, à les redresser et à les nettoyer. Il permet d’obtenir un ruban de carde d’une largeur d’environ un mètre.

A noter : Une opération facultative de peignage est effectuée pour la fabrication de tissus de très haute qualité.

 

Étape 3 : L’étirage (ou doublage) permet d’harmoniser l’épaisseur du ruban de carde par étirage des fibres entre différents rouleaux de caoutchouc tournant de plus en plus rapidement. Les fibres peuvent ensuite subir des traitements tels que le blanchissement ou la teinture. Enfin, plusieurs rubans sont étirés et tordus ensemble pour donner le fil définitif. La torsion apportée au fil est plus ou moins grande selon l’usage auquel on le destine.

Yarn Bobbins Thread Wraping Textile Industrial Weaves Manufacturer process
Préparation des bobines de coton

 

Bon à savoir : Le cotonnier étant sujet à de nombreuses maladies et aux attaques des insectes, il est soumis à l’utilisation intensive de pesticides. A cela s’ajoute l’usage d’engrais. L’irrigation des cultures entraîne quant à elle une forte consommation d’eau pouvant aller jusqu’à ruiner toute une région, comme ce fut le cas lors de l’assèchement de la mer d’Aral. Préférez donc le coton biologique, cultivé et fabriqué sans aucun produit chimique et sans OGM.

Pour aller plus loin dans l’histoire des fibres naturelles, découvrez la fabrication du tweed et son utilisation !


Caractéristiques et utilisations du coton

Les caractéristiques du coton

Le cotonnier est cultivé dans de nombreux pays chauds pour les fibres qui entourent les graines à maturité du fruit.

Parmi les dizaines d’espèces sauvages existantes, seules deux fournissent aujourd’hui l’essentiel de la production mondiale. Avec des fibres de taille moyenne, Gossypium Hirsutum est la plus couramment cultivée. Elle fournit près de 90 % de la production mondiale. Gossypium barbadense est cultivée en particulier en Egypte. Cette espèce permet d’obtenir des fibres longues et fines très recherchées pour leur qualité.

La qualité du coton dépend de la longueur du poil – coton longue soie, moyenne soie ou courte soie, de sa finesse, sa solidité, sa couleur et sa pureté.

Coton Gossypium Hirsutum
Coton Gossypium Hirsutum

L’une des principales qualités du coton est sont fort pouvoir absorbant, car cette fibre végétale peut absorber plus de 8,5% de son poids en eau. Ce qui fait donc une fibre très agréable à porter car elle va absorber la transpiration et vous tenir plus au sec qu’une fibre synthétique. C’est également un très grand avantage pour le linge de maison ou le linge de bain. Le coton est également un très bon isolant car sa texture pelucheuse va retenir l’air réchauffé. C’est pour cela que certains vêtements sont confectionnés d’une couche boulochée à l’intérieur ce qui les rend chaud et plus confortables.

 
Le saviez-vous ?

Des cotonniers génétiquement modifiés sont cultivés depuis le milieu des années 1990. Ils sont ainsi rendus aptes à résister par eux-mêmes aux attaques de différents insectes qui menacent fréquemment la plante. Ces cotonniers sont plus particulièrement cultivés aux États-Unis, en Chine et en Inde. Depuis 2012, plus de 50 % des cotonniers cultivés dans le monde sont des organismes génétiquement modifiés (OGM). Ces derniers représentent plus de 90 % des cultures de coton en Inde et plus de 80 % en Chine. Dans ces deux pays, ces cotonniers transgéniques ont permis de réduire, en moyenne, les apports d’insecticides de moitié et d’accroître les rendements d’un quart.

 

 L’utilisation du revêtement en coton

Telle quelle, la fibre de coton est utilisée sous forme de coton hydrophile. Mais ses utilisations les plus importantes interviennent après la filature et le tissage.

Pour améliorer ou diversifier les tissus, le fil de coton peut être tissé avec de la soie, du lin ou des textiles artificiels. Il est actuellement souvent mélangé à des fibres synthétiques telles que le polyester.

couleurs
Tissus mélange de coton et Polyester pour canapé convertible

La fibre de coton connaît de multiples applications. La confection représente la première utilisation de cette matière, à hauteur d’environ 60% de la production mondiale. La douceur du coton et la possibilité de l’aseptiser en font notamment un textile privilégié pour les vêtements de bébés.

Dans le domaine de l’ameublement, certaines des caractéristiques du coton en font par exemple un revêtement de canapé idéal. Ce tissu est très apprécié tout d’abord parce qu’il est peu onéreux. Isolant, il permet de retenir la chaleur l’hiver. Doux et confortable, il est agréable au toucher. Prenant facilement la teinture, il permet d’offrir une large gamme de coloris. S’il est aussi très facile à laver et à repasser, il est en revanche recommandé de choisir un canapé en coton déhoussable et de s’en remettre au nettoyage à sec.

Pour aller plus loin, découvrez les différentes fibres de tissu !

 

Bon à savoir : Les fibres de coton très courtes, aussi appelées linters, sont arrachées par des égreneuses spéciales. Elles sont employées pour la fabrication de papiers ou de textiles artificiels sous forme de cellulose régénérée.

 

Canapé convertible Capcode revêtement coton
Canapé convertible Capcode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

img